Messages les plus consultés

mercredi 15 février 2012

Quand tu ne m'auras pas, quand je serai déjà parti





Quand je serai déjà parti
Quand tu ne m'auras plus
Quand je  serai dans tes bras 
Un rêve sans lendemain
Un rêve perdu
Quand je serai u
n souvenir lointain et abattu
Quand la flamme s'etant et toi te déclare vaincu

Et tristement je dorme

Dans ma nuit la plus froide
Et tristement je nage

Dans la mer de l'oubli
Et voyage dans les ténèbres

En quête d'une autre vie
Et trouve le grand silence de la fin du chemin

Tu chercheras dans les ombres

Tu chercheras en vain
Tu crieras mon nom, mon nom et mon prénom
Il n'y aura pas de réponse

Juste un écho d'oubli
Il n'y aura plus de moineaux 
qui tremblent de froid

Lorsque se couche le soleil

Mon bateau partira sans des pleurs
Ni gémissement
Et un bouquet d'oeillets

Diront "Elle est parti"
Et l'etoile de Marie parlera de moi

je me résiste à mourir

Je me résiste à l'oubli
je me résiste à comprendre que la vie se termine
Et qu'il existe la mort et il est part de la vie
Parce que ça fait mal la mort

Parce que ça fait mal la vie

Je le jure, je le jure,

Que j'y reviendrai des ombres
Tu sentiras que j'existe

Tu sentiras que je vis
Tu sentiras qu'il n'est pas vrai

Que rien n'est perdu
Tu sentiras que tu m'aimes

Quand je serai seul
Une poignée de cendrés en mer




Edmée Cobo Giancáspero
Código: 1201290989078
www.safecreative.org

1 commentaire:

  1. j'ai beaucoup aimé ce poème dans lequel se mêlent amour et tristesse. Un texte touchant.

    RépondreSupprimer